Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Maître Féral-Schuhl élue à la tête des avocats de Paris

Date : 
05/12/2010

Le jeudi 2 décembre, à l’issue d’un scrutin à deux tours, Christiane Féral-Schuhl, avocate spécialiste en droit des nouvelles technologies, a été élue bâtonnier de Paris pour représenter les quelques 22 500 avocats du Barreau pendant une durée de deux ans à compter du 1er janvier 2012.

Hormis Jean Balan, qui se présentait seul, les autres candidats à la succession de Jean Castelain et Jean-Yves Le Borgne briguaient en tandem le poste de bâtonnier et celui de vice-bâtonnier du barreau de Paris. Etaient notamment en compétition avec Christiane Féral-Schuhl et Yvon Martinet : Pierre-Olivier Sur et Catherine Paley-Vincent ; Brigitte Longuet et Hervé Chemouli.

Encore une femme élue par ses pairs à la tête d’une profession. Cela mérite d’autant plus d’être signalé que depuis le 16ème siècle, date de la création du barreau de Paris, une seule femme avait été élue bâtonnier en 1998.

La victoire de Christiane Féral-Schuhl n’est certainement pas l’effet d’un pur hasard. En effet, depuis 2010, les avocates sont plus nombreuses que leurs confrères dans la capitale. Bien avant le début des élections, certains connaisseurs du barreau de Paris pressentaient déjà que beaucoup de femmes, qui n'occupent pas toujours les postes les plus importants dans les cabinets d’avocats, auraient tendance à choisir une consœur pour les représenter à la tête de leur profession. Par ailleurs, le fait que Brigitte Longuet, candidate au poste de vice-bâtonnier qui avait réuni un peu plus de 20% des voix au premier tour, avait appelé à voter au second tour pour Christiane Féral-Schuhl, n’est sans doute pas non plus étranger au succès électoral de cette dernière.

Notons au passage un autre fait marquant de cette élection professionnelle : le 1er décembre, à la veille du second tour, les quatre finalistes, Christiane Féral-Schuhl, Yvon Martinet, Pierre-Olivier Sur et Catherine Paley-Vincent, ont participé à un débat télévisé d’une durée de 52 minutes sur la chaîne parlementaire Public Sénat, animé par Emmanuel Kessler. L'excellence des prestations télévisées de Christiane Féral-Schuhl a sans doute aussi contribué à sa réussite électorale .

Cependant, celle-ci ne s'explique pas uniquement par la carte féminine et la qualité de son intervention télévisée. Loin s'en faut. Ses compétences professionnelles en cyberdroit et droit de l'e-commerce, son programme électoral, notamment la proposition de mise en place d'une centrale d'achats pour tous les avocats du Barreau, ont certainement joué un rôle déterminant quant à l'issue de cette élection que l'on peut d'ores et déjà qualifier d'historique.

Liens sponsorisés
Liens sponsorisés