Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Je suis veuve (veuf), puis-je avoir droit à une allocation de veuvage ?

Article mis à jour le 09/12/2013

L’allocation de veuvage avait été supprimée par l’article 31 de la loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites.

Maintenue à titre temporaire, elle devait s’éteindre au 31 décembre 2010.  Elle a finalement été rétablie 1er janvier 2011 par le décret n°2010-1778 du 31 décembre 2010.

En votre qualité de veuve (ou de veuf), vous pouvez bénéficier de cette allocation si les conditions requises sont satisfaites.

Allocation de veuvage : conditions d’attribution concernant le conjoint décédé

Quelles que soient les causes ou les conditions du décès, le conjoint décédé doit avoir été affilié à l’assurance vieillesse sécurité sociale (régime général ou agricole) pendant au moins 3 mois au cours des 12 mois précédant le décès.

A défaut, il doit se trouver, au moment du décès, dans l’une des situations suivantes :

  • être en stage de formation professionnelle, rémunéré ou non ;
  • être détenu exerçant un travail pénal ;
  • être titulaire de l’allocation aux adultes handicapés ;
  • être chômeur indemnisé par Pôle emploi ;
  • percevoir une pension de retraite ;
  • être indemnisé par la sécurité sociale au titre de la maladie, maternité, accident du travail ou invalidité ;
  • être femme bénéficiaire du complément familial.

BON A SAVOIR : un assuré qui, au moment de son décès, était affilié à un régime n’ouvrant pas droit à l’assurance-veuvage conserve sa qualité d’assuré-veuvage dans le cadre du régime auquel il était affilié antérieurement dès lors qu’il a quitté l’ancien régime depuis moins de 12 mois et que le conjoint survivant n’est pas susceptible d’obtenir une pension de réversion au titre du dernier régime d’affiliation du conjoint décédé.

Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)

Bonjour j'ai une amie qui est veuve sans enfant, actuellement elle n'a personne. elle aimerait savoir si jamais pendant un acte elle tombe enceinte par accident et qu'elle garde l'enfant est ce qu'elle perd sa rente en déclarant l'enfant  et si le père reconnais l'enfant mais qu'il ne forme pas un couple garde t'elle sa rente? merci de répondre

Bonjour petitechouette,

 

Je sens de la tricherie dans l'histoire de votre amie :

 

Elle tombe enceinte d'un homme qui reconnaîtra l'enfant né de cette grossesse, cela ressemble beaucoup à un concubinage camouflé...

 

Dans l'attente de vous lire,

 

Cordialement.