Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Comment est calculée ma prime d’assurance auto ?

Article mis à jour le 25/11/2010

L’assureur va établir son tarif en fonction du risque qu’il doit couvrir. Pour cela, il va se fonder sur des statistiques répertoriant le nombre et le coût des accidents ; cela met en évidence que certaines catégories de véhicules ou de conducteurs sont davantage à l’origine d’accidents.

Les tarifs vont donc varier en fonction du conducteur que vous êtes, le type de véhicule que vous conduisez, la région où vous habitez. L’étendue des garanties souscrites (en plus de la garantie obligatoire de responsabilité civile) va également influer sur le montant de votre prime d’assurance auto.

Quel véhicule conduisez-vous ?

Pour calculer le tarif de votre assurance auto, l’assureur va tenir compte du modèle de votre véhicule ainsi que de sa puissance et de son âge. Les conducteurs d’une voiture puissante provoquent statistiquement plus d’accidents que ceux au volant d’une voiture dite « familiale ».

[A savoir : L’usage que vous faites de votre véhicule est également déterminant pour la prime. Le montant de votre prime sera différent selon que vous utilisez votre voiture pour votre seul usage privé (soirs, week end, vacances), semi-privé (on y ajoute les trajets domicile-travail) ou professionnel (vous faites vos déplacements professionnels avec).]

Quel conducteur êtes-vous ?

L’assureur va tenir compte du « risque » que vous représentez en s’intéressant notamment à :

  • votre âge. Les jeunes de 18 à 25 ans ont statistiquement plus d’accidents ;
  • votre sexe. Les femmes bénéficient de primes plus avantageuses. En effet, même si statistiquement, elles sont à l’origine d’un plus grand nombre d’accidents, ceux-ci sont moins graves et coûtent moins chers aux assureurs ;
  • votre situation familiale (les célibataires sont davantage « pénalisés ») ;
  • l’ancienneté de votre permis. Les conducteurs novices se voient appliquer une tarification plus élevée ; toutefois, la surprime ne peut dépasser 100 % du tarif de référence ;

A savoir : L’apprentissage anticipé de la conduite allège la majoration pour conducteur novice de moitié.

  • votre profession (un employé de bureau a moins de risque d’avoir un accident de la route qu’un VRP) ;
  • vos antécédents de conducteur. Pour apprécier le « risque » que vous représentez, l’assureur va se référer à votre « passé » de conducteur et notamment s’intéresser aux éventuels accidents dont vous avez été responsable (voir Encadré sur le relevé d’information) ;
  • etc.

A noter : Si vous n’avez pas eu, depuis longtemps d’accident responsable, vous bénéficiez d’un bonus avec, pour conséquence, une réduction de votre cotisation. En revanche, si votre responsabilité est engagée dans un  (ou plusieurs) accident(s), un malus va augmenter votre prime d’assurance.

Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)