Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Combien peut-on emprunter avec un crédit immobilier ?

Article mis à jour le 13/10/2010

Le montant de votre crédit dépend de sa durée et, dans une moindre mesure, de son taux. Mais surtout, il dépend de votre capacité de remboursement.

La capacité de remboursement

Chaque banque est libre d’accorder ou non le prêt demandé. En principe, les mensualités de vos différents crédits (prêt immobilier, mais aussi automobile ou renouvelable par exemple) ne doivent pas dépasser 30% à 35% de vos ressources. Mais bien sûr, si vos revenus sont très importants, la banque estimera sans doute que vous aurez tout à fait les moyens de vivre confortablement et de rembourser votre prêt, même si vos mensualités dépassent ce seuil. Elle acceptera alors de vous prêter davantage. A contrario, si votre budget est plus serré, la banque peut juger que même 30% de vos revenus est un seuil excessif, et qu’il ne vous restera pas suffisamment d’argent pour financer vos charges courantes. Ce qui vous conduirait au surendettement. Par exemple, certains établissements souhaitent que, une fois sa mensualité remboursée, il reste à un couple au moins 800 euros par mois pour vivre (ajoutez plusieurs centaines d’euros par enfant à charge).

  • L’évaluation des revenus varie d’une banque à l’autre

Prenez garde à la façon dont la banque évalue vos revenus. En la matière, vous serez tenté de tout intégrer afin d’obtenir le maximum, alors que la banque fait exactement le calcul inverse afin de prendre le moins de risque. Ainsi, parfois, certains revenus  ne sont pas pris en compte (ou seulement en partie), tels que :

- les revenus qui ne sont pas récurrents, par exemple les primes exceptionnelles,

- les allocations familiales (si les enfants sont grands, elles cesseront vite d’être versées),

- les pensions alimentaires : les banques ont peur qu’elles ne soient un jour plus payées.

- les revenus irréguliers d’une année sur l’autre. Dans ce cas, les banques risquent d’évaluer vos ressources avec prudence, en retenant par exemple une prévision basse pour les prochaines années.

  • L’évaluation des charges est parfois large

Attention aux autres prêts que vous avez souscrits, notamment aux crédits renouvelables (lien crédits conso), ces réserves d’argent dont vous disposez par exemple avec vos cartes de fidélité. Car leurs charges de remboursement viennent réduire le budget que vous pouvez encore, aux yeux de la banque, consacrer à un crédit immobilier.

Conseil : Débarrassez-vous de vos cartes de fidélité comprenant une réserve d’argent, même si vous n’avez pas puisé dans cette réserve. Dans certaines banques, cela peut vous aider à accroître votre capacité d’emprunt pour votre logement.

Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)