Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Comment comparer plusieurs offres de prêt immobilier ?

Article publié le 13/10/2010

Ne vous fiez pas seulement au taux d’intérêt nominal affiché. Car il peut être plus faible que celui affiché par un concurrent, et pourtant cacher un crédit plus onéreux, si la banque se rattrape avec des frais de dossier et une assurance emprunteur plus chers. Vous devez donc comparer le coût total de votre crédit. Faites l’addition de toutes les mensualités -assurance comprise (ou en ajoutant l’assurance si vous la souscrivez hors de la banque et la remboursez donc à part)- que vous devrez acquitter jusqu’à la fin du prêt. Ajoutez les frais de dossier et soustrayez le capital emprunté au départ. De surcroît, tenez compte du coût de la garantie demandée s’il varie d’une banque à l’autre (si vous optez pour une caution mutuelle, le coût est parfois différent selon l’établissement).

Un autre outil de comparaison pratique est le TEG (taux effectif global). Ce taux d’intérêt, communiqué par la banque, est calculé en ajoutant au taux nominal du prêt les autres dépenses obligatoires : les frais de dossier et l’assurance emprunteur (si vous la souscrivez auprès de la banque). Le tout donne le vrai taux d’intérêt du prêt. Si vous hésitez entre deux établissements, qui vous proposent de garantir votre crédit par une caution mutuelle dont le tarif est différent, vous devrez aussi en tenir compte, en plus du TEG.

Conseil. Comparez… ce qui est comparable, c’est-à-dire des prêts immobiliers à taux fixe de même durée. En cas de prêt à taux variable, procédez de la même façon que pour un crédit à taux fixe. Mais comparez de surcroît le mécanisme du prêt, par exemple l’existence ou non d’un taux plafond, son niveau (+1% ou +2% par exemple), ainsi que les règles de modification du taux d’intérêt initial.

Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)