Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Est-il intéressant de souscrire un prêt immobilier « à palier » ou « emboîtable » ?

Article mis à jour le 13/10/2010

Les prêts « à palier » sont en général proposés par les banques aux emprunteurs qui peuvent bénéficier de prêts aidés (prêts à taux zéro par exemple) en complément d’un prêt classique. Car rembourser en même temps les mensualités de plusieurs crédits représente souvent une charge trop lourde pour le budget familial. La solution consiste donc à moduler les mensualités du prêt bancaire de façon à « épouser » au mieux celles des autres prêts. On parle aussi de « lissage des mensualités ». Par exemple, la mensualité du crédit bancaire classique sera réduite, le temps que vous remboursiez les autres crédits souscrits pour financer votre achat. Quand ils seront arrivés à terme, cette mensualité sera majorée, de façon à rembourser plus vite ce dernier prêt. Cette solution permet d’emprunter un montant plus important sans déséquilibrer les finances familiales.

Exemple. Pour financer votre achat, vous avez droit à un prêt à taux zéro sur 12 ans assorti d’une mensualité de 304 euros,  à un prêt Action  logement dont la mensualité est de 134 euros pendant 10 ans, et vous complétez par un prêt classique avec une échéance de 684 euros par mois pendant 25 ans. Vous aurez donc au total à régler 1122 euros chaque mois pendant les 10 premières années (prêt à taux zéro+ prêt Action Logement+ prêt classique), puis 988 euros  (prêt à taux zéro + prêt classique) pendant les deux suivantes, puis seulement 684 euros (pour le prêt bancaire classique) jusqu’à la fin du prêt.

Si la charge de remboursement les dix premières années vous semble trop lourde, il faut ajuster les mensualités du prêt principal. Imaginons que vous souhaitiez rembourser moins de 1000 euros par mois. Il est possible de fixer la mensualité du prêt principal à 499 euros les 10 premières années. S’y ajouteront les 134 euros du prêt Action Logement et les 304 euros du prêt à taux zéro. Soit 937 euros au total. Puis, les deux années suivantes, quand le prêt Action Logement sera terminé, la mensualité du prêt principal sera portée à 633 euros. Avec les 304 euros que vous débourserez toujours pour le prêt à taux zéro, votre charge de remboursement sera toujours de 937 euros. Enfin, une fois le prêt à taux zéro achevé,  la mensualité du prêt principal sera portée à 937 euros. Vous aurez ainsi eu la même somme à rembourser chaque mois pendant 25 ans. Mais ce confort (avoir une charge globale de remboursement, tous crédits confondus, plus faible les premières années) a un prix. Le capital restant dû sur le prêt bancaire principal est en effet remboursé moins vite qu’avec une mensualité « normale ». Cela coûte donc plus cher en intérêts.

Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)