Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Qui a droit à l’allocation chômage (Assedic ou Are) ?

Article mis à jour le 26/01/2013
Chômage

Vous avez droit à  l’allocation chômage (Assedic ou Are) si vous remplissez les conditions suivantes  :

1) Avoir perdu involontairement votre emploi, c'est-à-dire à la suite d’un licenciement pour motif personnel ou économique, d’une rupture conventionnelle, d’une fin de contrat à durée déterminée, d’une rupture pour cause économique (départ négocié par exemple).

La démission ne permet d’être indemnisé que si elle est considérée comme légitime par Pôle Emploi.

Si vous avez démissionné d’un emploi pour un motif non légitime et en avez repris un autre que vous perdez involontairement, le caractère involontaire du chômage est reconnu seulement si votre nouvelle activité a duré au moins 91 jours ou 455 heures. Ainsi, si vous avez démissionné d'un CDI pour un CDD d'une durée au moins égale à 91 jours, vous pourrez prétendre au bénéfice de l'allocation d'aide à retour à l'emploi (ARE) à l'expiration de votre CDD.

Bon à savoir : Vous pouvez également prétendre à l’allocation d’aide au retour à l’emploi si vous êtes au chômage total depuis au moins 42 jours (six semaines) suite à la réduction ou à la cessation d’activité de l’entreprise, sans que votre contrat de travail soit rompu. Si au cours de l’année civile, vous avez été au chômage partiel pendant 1000 heures, vous êtes admis au chômage sans exigence des 42 jours de chômage continu.

Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)

Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)