Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Que deviennent les cendres d’une personne décédée ?

Article mis à jour le 24/08/2011

Les cendres de la personne décédée suite à son incinération sont recueillies dans une urne. Sur celle-ci, une plaque est apposée avec indication de l’identité de la personne décédée et le nom de l’endroit où le corps de la personne a été incinéré.

Lorsque l’urne est remise aux héritiers ou aux personnes qui ont organisé les funérailles, celles-ci peuvent décider sur-le-champ de placer l’urne dans un cimetière, enterrée de manière classique.

L’urne peut être aussi déposée dans un monument appelé columbarium qui se trouve la plupart du temps dans un cimetière.

La décision peut être prise également de disperser les cendres dans un jardin du souvenir dans la commune où a eu lieu le décès, ou dans la commune la plus proche (téléphoner à la mairie pour se renseigner sur l’existence d’un jardin du souvenir).

Les héritiers peuvent aussi décider de disperser les cendres du défunt en pleine nature, dans leur jardin, mais pas sur la voie publique (l'article L. 2223-18-2 du code général des collectivités territoriales, issu de l'article 16 de la loi n° 2008-1350 du 19 décembre 2008). Pour en savoir plus, vous pouvez également lire « Les héritiers d’un défunt incinéré peuvent-ils disperser ses cendres librement dans la nature ? ».

Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)