Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Qu’est-ce que le Grenelle de l’environnement ?

Article mis à jour le 04/09/2010

Le Président de la République, Nicolas SARKOZY, s’est engagé à placer le développement durable au cœur de ses priorités. Il a donc initié au lendemain de son élection une démarche originale, le « Grenelle de l’environnement » lequel a réuni pour la première fois l’Etat et les représentants de la société civile afin de définir une feuille de route en faveur de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables.

Officiellement lancée le 6 juillet 2007, l’organisation du Grenelle de l’environnement visait à créer les conditions favorables à l’émergence de cette nouvelle donne française en faveur de l’environnement.

Le dialogue et l’élaboration des propositions furent au centre des débats de la première phase de ce long processus décisionnel. Six groupes de travail furent constitués pour préparer cette échéance :

  • un groupe « lutter contre les changements climatiques et maîtriser la demande d’énergie » ; 
  • un groupe « préserver la biodiversité et les ressources naturelles » ;
  • un groupe « instaurer un environnement respectueux de la santé » ; 
  • un groupe « adopter des modes de production et de consommation durables » ;
  • un groupe « construire une démocratie écologique » et 
  • un groupe « promouvoir des modes de développement écologiques favorables à l’emploi et à la compétitivité ».

Composés de 40 membres, les groupes de travail étaient répartis en cinq collèges qui avaient pour vocation de représenter les acteurs du développement durable :

  • l’Etat,
  • les collectivités locales,
  • les ONG,
  • les employeurs et
  • les salariés.

Les rapports et propositions des 6 groupes ont été mis à la disposition du public et furent à l'origine d'une concertation sans précédent : 19 réunions régionales avec plus de 16 900 participants ; 8 forums Internet, 72 000 visites, plus de 11 000 contributions publiées ; 2 débats au Parlement les 3 et 4 octobre 2007 et la saisine de 31 organismes consultatifs.

Fin décembre 2007, 35 chantiers (comités opérationnels, groupes d'étude ou groupes ad hoc, missions parlementaires) furent ouverts pour élaborer les modalités de mise en œuvre des engagements pris. Ces comités opérationnels ont associé les représentants de l'Etat mais également les autres parties de la société.

Alors que la phase participative avait débouché sur la formulation de 268 engagements, la phase des comités opérationnels a élaboré, quant à elle, des pistes pour concrétiser ces engagements.

Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)