Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Faut-il un permis de pêcher ?

Article mis à jour le 29/09/2010

Une canne à pêche, c’est moins dangereux qu’une carabine !

A la différence de la chasse, dont l’exercice impose le suivi d’une formation sanctionnée par un examen, pratiquer la pêche à la ligne est accessible à tout le monde !

Seul impératif : s'acquitter chaque année d’une taxe, après d’être inscrit auprès d’une Association agréée de pêche et de protection du milieu aquatique (AAPPMA), qui délivre une carte de sociétaire. Après avoir signé la carte, y avoir collé le timbre de l’année et l’avoir faite oblitérer, il est temps de préparer les appâts. Mais gare à ne pas les lancer n’importe quand et à n’importe qui…

Chaque année, l’administration définit un calendrier de pêche, avec des dates d’ouverture et de fermeture de la pêche sur le domaine public.

En outre, il existe deux catégories piscicoles, en fonction des espèces de poissons qui peuplent les eaux :

  • Les cours d’eau classés en 1ère catégorie : ce sont eux qui peuvent accueillir les espèces de salmonidés (famille de la truite fario et des saumons), qui bénéficient parfois d’une protection spéciale.
  • Les cours d’eau classés en seconde catégorie accueillent les cyprinidés (carpes, goujons et gardons, brèmes, etc…), c'est-à-dire une large majorité des poissons d’eau douce.

Il est possible d’aller pêcher dans un autre département que celui où l’on a pris sa carte de pêche : c’est le principe de réciprocité nationale, partagé dans près de 70 départements moyennant l’acquittement d’une vignette.
Des contrôles ont lieu sur les lieux de pêche. Ils sont menés par : 

  • les agents titulaires de pouvoirs spéciaux, comme les agents du CSP/ONEMA, ONCFS, Parcs nationaux, Gendarmerie.
  • les agents du développement assermentés des Fédérations de pêche.
  • les agents-pêche bénévoles assermentés des AAPPMA.

L’argent collecté auprès des pêcheurs retourne aux pêcheurs et assure des actions variées (rempoissonnement des rivières et des plans d'eau, promotion du loisir pêche, colloques, formations, réhabilitation du milieu, promotions, études, soutien des associations migrateurs, actions européennes, …).

Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (2 votes)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (2 votes)