Recherche

Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Un sans-papiers m'a demandé de lui faire un certificat d'hébergement de complaisance pour sa régularisation, quel risque pour moi ?

Article mis à jour le 23/02/2013
Etranger

En voulant aider la personne en situation irrégulière et notamment en fournissant une fausse attestation, vous commettez deux infractions.

D’une part, vous faites un faux  ce qui est réprimé pénalement par l’article 441-1 du code pénal qui prévoit que le faux et l'usage de faux sont punis de 45 000 € d'amende et jusqu’à 3 ans de prison.

D’autre part dans la mesure où le séjour irrégulier constitue une infraction à la législation sur les étrangers, non seulement vous vous rendez complice d’un délit, mais en commettez un vous-même dans la mesure où la loi prévoit que toute personne qui, par aide directe ou indirecte, a facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour d’un étranger en France encourt une peine d’emprisonnement pouvant atteindre 5 ans et une amende pouvant aller jusqu’à 30 000 € (article L 622-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile) à la peine principale peuvent s’ajouter des peines complémentaires comme l’interdiction du territoire français.

Certes dans la réalité, vous ne serez pas toujours poursuivi, mais cela reste une possibilité à laquelle vous vous exposez.

Aucu vote pour l'instant.
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Aucu vote pour l'instant.