Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

FORUM - Donation-succession

offline
Inscription: 28/12/2014
Non résolu

Bonjour, fille unique de 40 ans, mariée sans enfants, je suis fâchée depuis plusieurs mois avec mes parents et des amis communs m'ont dit que mes parents voulaient aller chez le notaire me concernant et ne plus rien me donner.

Il me semble pourtant vaguement savoir que nos lois françaises protègent les héritiers en obligeant les parents à léguer un minimum légal (c'est cela qu'on appelle + savamment la part réservataire ?), mais à en croire ce que j'entends, mes parents feraient un testament pour que je n'aie plus rien le jour venu ? Les lois aussi limitent les testaments normalement pour protéger les héritiers, non ?

Après même si ces lois sont en vigueur, on ne maîtrise rien, mes parents peuvent claquer leurs sous en voyages, voitures, pour "me punir" et je risque effectivement de n'avoir rien du tout, ou des dettes !!! Alors que je ne travaille pas et que je vis sur le salaire de mon mari qui n'est pas énorme, nous payons notre maison (1/3 payé par mes parents), et n'avons pas d'argent de côté et que mes parents ont de l'argent et des biens immobiliers (leur maison et un appartement)...

Je précise que je doute aussi de la santé mentale de ma mère (manipulatrice, en fait j'ai osé briser son emprise et... elle m'en veut à mort et "se venge" de cette manière, les amis communs ont les mêmes doutes que moi et me soutiennent, mais ça c'est une autre histoire) 

Ai-je le droit de contacter le notaire de mes parents pour savoir ce qu'il en est ?

Merci de m'aider svp (n'utilisez pas trop de vocabulaire académique car le droit n'est pas mon fort), je ne cherche pas à hériter absolument malgré ma situation, mais juste à comprendre

Aucu vote pour l'instant.

Ne fais jamais aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse

RépondrePoser une question
Liens sponsorisés
offline
Inscription: 28/12/2014

Re, mes parents m'ont fait savoir par mail leur "vengeance" sous forme de changement de régime matrimonial et le notaire m'a confirmé par courrier : mes parents se sont mis en communauté universelle avec clause d'attribution intégrale au conjoint survivant, soit l'option la + forte (et mes parents avaient précisé dans leur mail "et autres dispositions", je soupçonne un testament défavorable à mon égard, mais je crois qu'on n'en découvre le contenu qu'à la mort des auteurs). Je ne sais pas si ça se cumule avec la donation au conjoint survivant (qu'ils avaient faite peu après ma naissance et que mon mari et moi avons fait aussi) ou si ça s'y substitue ?

Je m'y connais très peu en droit et en héritage, mais en faisant cela, je risque d'avoir des droits de succession maximaux vu que j'hériterai de tout seulement à la mort du dernier de mes parents, et pour peu que le parent survivant "claque" tout, même si la loi oblige à laisser un minimum, il ne restera pas grand'chose, voire rien... Ne travaillant pas et sans argent de côté donc, le jour venu tôt ou tard, je ne pourrai sans doute pas régler ces frais de succession et serai obligée de renoncer à l'ensemble (ce que mes parents cherchent, rien que pour "garder le pouvoir" sur nous)

Sur la lettre du notaire (en recommandé avec AR), il m'est précisé que j'ai jusqu'à 3 mois pour contester cette décision (à partir du jour de réception de la lettre), mais on ne m'indique pas comment faire. Si quelqu'un peut m'expliquer la procédure à suivre, les éventuelles suites, comment gérer, répondre, si ça peut aller juridiquement loin (car je n'ai pas l'intention de me laisser faire), svp merci !

Ne fais jamais aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse

offline
Inscription: 28/12/2014

Bonjour, personne ne m'a répondu depuis 3 semaines, donc svp merci...

Ne fais jamais aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse

offline
Inscription: 28/12/2014

Bonjour, j'ai posé cette question il y a + d'1 an, c'est toujours d'actualité (bien qu'ayant renoué avec mes parents entre temps). Je voudrais savoir ce que je pourrais récupérer, même de façon infime, malgré la CUI de mes parents (étant en situation modeste financièrement et ne travaillant pas pour cause de santé), ou comment faire pour qu'ils reviennent en arrière (même si + de 3 mois après la possibilité légale de contestation de la CUI, j'avais été tentée de le faire mais la notaire de mon mari me l'a déconseillé, du coup n'ayant plus le choix, j'ai dû "céder" à ce que je considère comme un "caprice" injuste de mes parents). 

Et aussi, si je fais un testament qui "contrebalancerait" celui de mes parents, favorable pour mes nièces (car mes parents en veulent aussi à mort à une nièce de mon mari avec laquelle je me suis disputée et où j'étais fautive, et ils n'aiment pas trop non plus sa soeur : avant la rupture avec mes parents, ils m'avaient tannée pour que je fasse un testament "contre" mes nièces, je n'en ai rien fait bien sûr, mais se doutant, eux, que je ne l'ai pas fait, je soupçonne, sans en avoir la preuve formelle ni oser leur demander, qu'ils ont fait ce testament, me défavorisant aussi dans la foulée je pense). Donc lequel de ces 2 testaments compterait, selon le moment des décès de mes parents ou le mien, et aussi ce qui arriverait à mon mari (nous nous sommes mariés en communauté simple au départ, le régime "par défaut", et nous nous sommes fait donation au dernier vivant au moment de l'achat de notre maison > notre seul bien, mais pas de CUI).

(J'abrège communauté universelle intégrale en CUI par commodité).

Désolée c'est un peu compliqué, mais c'est la situation actuelle.

Merci SVP !

Ne fais jamais aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse