Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

FORUM - Justice

Liens sponsorisés
offline
Inscription: 11/01/2017
Non résolu

Bonjour,

Je suis le bénéficiaire d'une promesse de vente d'un terrain issu d'une division parcellaire afin de pouvoir y faire construire ma résidence principale.

Un des voisins a déposé un recours auprès du TA afin de contester la non opposition de la mairie. Bien que les moyens invoqués parraissent très futiles le tribunal ajugé la requête recevable.

Sachant que ce voisin voulait également acquérir la parcelle afin d'y faire construire (c'est un gérant d'une société de marchand de bien et d'une société de construction), j'ai du mal à renoncer à cette vente.

Existe t'il un moyen de faire entendre notre point de vue aupreès du TA sachant que nous ne sommes pas concernés par la procédure (pour l'instant c'est entre la mairie, le vendeur et le requêrant) mais que dans l'histoire nous nous retrouvons être les plus lésés (vente de la maison, frais de locations) ?

Ce recours étant non suspensif, la vente peut-elle être réalisée ? Dans ce cas quels sont les risques (outre les éventuels refus de prêt des banques pour la construction) ?

Merci pour votre aide et vos conseils.

Aucu vote pour l'instant.
RépondrePoser une question
Liens sponsorisés