Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

La trêve hivernale des expulsions: comment ça marche?

Article mis à jour le 03/11/2013
Immobilier

Chaque année, l’arrivée de l’hiver marque le début de la trêve hivernale. Celle-ci commence le 1er novembre d’une année et se termine le 15 mars de l’année suivante. Elle interdit, sauf exceptions et sous peine de sanctions, les expulsions de locataires défaillants et autres occupants illégitimes de locaux d’habitation.

Par ailleurs, pendant la période de la trêve hivernale, les fournisseurs d’énergie (électricité, gaz et eau) ne peuvent pas procéder à des coupures d’énergie dès lors qu'il s'agit de la résidence principale de leurs clients, y compris en cas de résiliation de contrat pour non-paiement des factures (Loi n° 2013-312 du 15 avril 2013 visant à préparer la transition vers un système énergétique sobre et portant diverses dispositions sur la tarification de l'eau et sur les éoliennes).

Portée de la trêve hivernale

La trêve hivernale est prévue à l’article L613-3 du code de la construction et de l’habitation (CCH).

Elle vise aussi bien les locaux d’habitation que les locaux loués dans le cadre d’un bail mixte (habitation + local professionnel ou commercial).

Elle s’applique aussi aux logements de fonction, et de manière plus générale aux logements fournis dans le cadre d’un contrat de travail.

Elle concerne également les locations meublées à titre d’habitation principale autre que celle situées dans les hôtels de tourisme homologués (article L613-5 du CCH).

Elle signifie que tout jugement ordonnant l’expulsion d’un locataire, devenu définitif, ne peut être exécuté de force pendant cette période de grâce, sachant qu’un jugement ne devient définitif que lorsque les délais d’appel sont expirés.

La trêve hivernale s’applique même si le juge a ordonné des délais pour exécuter l’expulsion et que ces délais ont expiré.

En revanche, elle n’interdit pas aux propriétaires de demander et d’obtenir un jugement d’expulsion, ni même de signifier au locataire le commandement de quitter les lieux. En effet, seules les mesures d’exécution « physique » de l’expulsion sont suspendues.

Votre notation : Aucun Moyenne : 5 (20 votes)
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 5 (20 votes)

ET hop, 4 mois 1/2 tranquiles !

jai trois mois de loyer de retard j ai recu une lettre de contantieux vont t il m expulser du logement j ai un travail a mitant ou j ai du mal a etre payer de plus j ai quatre credit ou j ai les payment de retard j ai pas droit au chomage et jesper qu sait que temporaire pouver vous me dire ce que je doit faire svp merci au bout du desespoire a 52a sinon il me restera une solution reponder moi

Bonjour,

 

En application de l’article 5 de notre Charte de modération des contributions qui interdit à tout internaute de poser des questions à la fin de nos articles via la fonctionnalité « commentaire », nous avons déplacé votre message vers le forum correspondant.

Vous pouvez retrouver votre message depuis ici en cliquant sur le lien ci-dessous :

[Cliquez ici pour retrouver votre message]

Nous vous remercions par avance pour votre compréhension et vous souhaitons de passer un agréable moment en compagnie de Droitissimo.com.

Cordialement,

 

Equipe Droitissimo.com