Recherche

Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Combien coûte en frais et impôts le partage de succession ?

Article mis à jour le 27/01/2013
Décès

Le coût d’un partage de succession dépend de la nature des biens qui la compose et de la forme choisie. En effet suivant que la succession contient ou non des biens immobilier et qu’elle a fait l’objet ou non d’un acte écrit, les formalités ne sont pas les mêmes.

Ces formalités de partage ont une incidence directe sur le coût des droits d’enregistrement et sur le coût des frais de notaire éventuels.

Les formalités du partage

Si le partage porte sur des biens immobiliers, en totalité ou en partie, un acte notarié est obligatoire.

Si le partage porte uniquement sur des biens mobiliers (meubles, véhicule, argent…), il n’est pas nécessaire de rédiger un acte écrit (article 635-1 7° du CGI). Le partage peut alors être purement verbal.

L’enregistrement du partage auprès de l’administration fiscale n’est obligatoire que s’il fait l’objet d’un acte écrit. L’enregistrement doit donc être fait :

  • Lorsqu’il comporte des immeubles ;
  • Lorsqu’il ne porte que sur des biens mobiliers et qu’il figure dans un acte.

En revanche, si le partage est purement verbal, il n’a pas à être enregistré.

En conséquence, si le partage ne porte pas sur des biens immobiliers et s’il n’est pas rédigé d’acte, vous n’avez à payer ni frais de notaire, ni droit d’enregistrement à payer.

Aucu vote pour l'instant.
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés

Le Coffre-fort électronique pour recevoir, partager et archiver ses documents

 Vous souhaitez archiver ce document en toute sécurité ? C’est très simple, depuis chez vous, 24h/24 et 7jours/7 avec DIGIPOSTE, l’offre de coffre-fort numérique sécurisé de notre partenaire La Poste.

Avec DIGIPOSTE, vous archivez tous vos documents importants (documents administratifs, factures, bulletins de paie, actes de notaires ou d’avocat, etc …). Vous pouvez également les partager en toute sécurité grâce à l’espace de partage, et choisir de recevoir directement dans votre boîte aux lettres certains documents d’expéditeurs que vous aurez préalablement choisis.

Ouvrez un compte dès maintenant et profitez d’1 Go de stockage gratuit!

Aucu vote pour l'instant.

Merci pour votre article. Comme indiqué dans le forum "donation succession" où j'ai posé la question sur l'acte de partage, je suis en litige avec le notaire au sujet de cet acte.

Nous en sommes aux lettres recommandées, je consulte la chambre des notaires le 16 novembre. Impossible d'avoir une conversation téléphonique avec ce notaire. il est toujours occupé et ne me rappelle jamais !!!  Il ne doit pas avoir la conscience tranquille.

je ne sais pas quelles sont mes chances en m'adressant à la chambre des notaires. J'ai bien peur qu'ils prennent parti pour leur confrère, le notaire pas très honnête.

Bonjour,

Tu n'est pas la seule à craindre qu'ils prennent parti pour leur confrère. C'est pour cette raison que le Conseil régional des notaires a  un rôle accru en matière disciplinaire.
A noter: chaque cour d'appel, il y a un conseil régional des notaires.
 

En cas d'insuccès auprès de la chambre des notaires et du conseil régional des notaires, tu peux encore saisir la justice.

Bon courage !

Bonjour,

Nous sommes 4 enfants (3 soeurs et 1 frère) dont le père est décédé en 10/2011, notre mère étant décédée en 2009. Notre père n'a laissé que des liquidités (environ 60.000 €) et le Notaire nous demande de signer l'acte de notoriété pour le partage de cet argent. Mon frère ne veut pas signer cet acte, parce qu'il ne veut pas qu'une de mes soeurs touche un centime de nos parents (celle-ci ayant par le passé effectué plusieurs malversations auprès de ceux-ci -vol d'argent et de bijoux...-). Sans vouloir occulter ces méfaits commis par ma soeur et sans vouloir paraître vénale, je trouve néanmoins ridicule de vouloir bloquer indéfiniment la succession et de ne pas percevoir la somme nous revenant de droit. Y a-t-il un moyen de passer outre la décision irrévocable de mon frère et de régler définitivement cette succession chez le notaire ? Merci d'avance de votre réponse.

Bonjour Danydes,

 

En application de l’article 5 de notre Charte de modération des contributions qui interdit à tout internaute d’utiliser la fonctionnalité « commentaire » pour poser des questions à la fin d’un article ou d’une question publiée sur les forums, nous avons déplacé votre message vers le forum correspondant.

 

Vous pouvez retrouver votre message depuis ici en cliquant sur le lien ci-dessous :

 

[Cliquez ici pour retrouver votre message]

 

Nous vous remercions par avance pour votre compréhension et vous souhaitons de passer un agréable moment en compagnie de Droitissimo.com.

 

Cordialement,

 

Equipe Droitissimo.com