Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Quels sont les cas d’exonération totale de la taxe d’habitation ?

Article mis à jour le 16/10/2014
Impôts

L’exonération totale de la taxe d’habitation de la résidence bénéficie aux personnes remplissant certaines conditions. Par ailleurs, indépendamment de la situation de leurs occupants, certains locaux sont aussi exonérés.

Les contribuables de condition modeste exonérés de la taxe d’habitation

L’exonération des personnes de condition modeste, prévue à l’article 1414-I du CGI,  est soumise à des conditions précises.

1° Condition relative au mode d’habitation

Pour pouvoir bénéficier d’une exonération totale de la taxe d’habitation, le logement pour lequel vous demandez l’exonération doit être votre résidence principale. En outre vous devez y habiter d’une des façons suivantes :

Toutefois, si vous êtes hébergé durablement dans une maison de retraite ou dans un établissement délivrant des soins de longue durée tout en conservant la jouissance exclusive de votre ancienne résidence principale, vous pouvez  bénéficier d'une exonération d’office de la taxe d'habitation afférente à cette habitation, à condition que vous remplissez la condition 2° ci-après (Article 1414 B du CGI).

Par ailleurs, lorsque vous êtes accueillit toute l’année ou une grande partie de l’année dans une famille d’accueil agrée et que vous conservez la jouissance de votre ancien logement, vous pouvez obtenir une remise gracieuse de la taxe d’habitation afférente à votre ancien logement d’un montant égal au dégrèvement qui vous aurait été accordé si vous aviez continué à occuper votre ancien logement à titre de résidence principale. Pour en bénéficier, il faut adresser une réclamation au service de la direction générale des finances publiques compétent.  Cette remise vous est toutefois refusée s’il apparaît que ce logement constitue en réalité une résidence secondaire pour les membres de votre famille et en particulier pour vos enfants.

Votre notation : Aucun Moyenne : 5 (1 vote)
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 5 (1 vote)

Bonjour. J'aurai aimé posé une question relative à Taxe d'Habitation aussi j'espère être au bon endroit.

Mon épouse, tenue de résider près de son lieu de travai, est locataire d'un petit appartement que le Trésor Public taxe en tant que résidence secondaire. Le service des impôts sur le revenu accepte de déduire en frais professionnels tous les montants réglés pour ce logement. 

Pou ma part je trouve cela très paradoxal, incompréhensible et l'inspectrice a même refusé de me recevoir.

Puis-je contester et obtenir une révision pour une éventuelle exonération partielle de cette taxe d'habitation ? Merci