Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Comment décide-t-on de greffer un organe sur un patient ?

Article publié le 20/10/2010

La greffe est décidée par le médecin qui suit le malade. Lorsque son état se dégrade et que plus aucun traitement ne permet de compenser l’organe déficient, le médecin inscrit son patient sur la liste nationale d’attente de greffe gérée par l’Agence de la biomédecine. Les règles de répartition des greffons entre les malades sont très codifiées. Établies par le ministre de la Santé, elles sont conçues pour maximiser les chances de succès de chaque greffe, tout en étant les plus équitables possibles dans la distribution des organes. Elles se basent sur les critères suivants :

  • la menace vitale à court terme ;
  • l’âge du receveur ;
  • l’ancienneté d’inscription sur la liste d’attente ;
  • l’appariement en âge donneur-receveur ;
  • la compatibilité HLA, c’est-à-dire la plus ou moins grande similitude des tissus du donneur avec ceux du receveur ;
  • la difficulté d’accès à la greffe.

L’attribution des organes s’appuie donc sur ce registre informatisé et, pour les cas prioritaires tels que les receveurs pédiatriques (jusqu’à 17 ans), sur des décisions de collèges d’experts.

Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)