Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Autre document :

AUX MOTIFS QUE, sur le non-respect de la procédure, Robert X... sollicite la réformation de la décision entreprise en ce qu'elle a rejeté sa demande d'indemnisation de ce chef (1.715,15 € correspondant à un mois de salaire) ; qu'il soutient que le fait d'un envoi de la convocation par chronopost n'a pas permis un acheminement dans les délais de l'article L 122-14 du Code du travail, le privant de l'assistance par un membre de l'entreprise ; que l'employeur soutient que le délai a été respecté et que le salarié a pu être régulièrement assisté ; qu'il est constant que la convocation à l'entretien préalable n'est pas obligatoirement délivrée au salarié par une lettre recommandée avec avis de réception ; que le texte applicable prévoit en effet qu'elle peut également être remise en main propre et le droit positif ne retient pas comme une cause d'irrégularité tout autre mode de remise, l'envoi d'un « chronopost » ne paraissant pas a priori comme étant objectivement une cause de retard d'un envoi postal ; que Robert X... se garde d'ailleurs de verser aux débats l'enveloppe de réception qui porterait une date de remise ; que la Cour considère donc que la lettre de convocation en date du 19 juillet 2001 pour un entretien qui s'est tenu le 27 juillet 2001 ne viole pas le délai de la loi qui s'établit à cinq jours ; que la convocation critiquée est au surplus régulière en ce qui concerne les dispositions relatives à l'assistance du salarié ; qu'en effet, compte tenu de la taille de la Société AIR CANADA, cette entreprise est dotée d'organes représentatifs du personnel ; que dès lors, la mention portée sur la lettre de convocation d'une possibilité d'assistance par un membre du personnel de la société employeur était nécessaire et suffisante ; que Robert X..., comme pour ce qui concerne le moyen précédemment examiné, se garde de justifier qu'il n'aurait pas pu se faire assister par un membre de l'entreprise pour avoir reçu le chronopost expédié le 19 juillet 2001 trop tardivement ; qu'en toute hypothèse, l'irrégularité ainsi soulevée ne peut être retenue dans la mesure où il a pu faire appel à un conseiller du salarié extérieur inscrit sur la liste préfectorale qui l'a effectivement assisté lors de l'entretien et qui en a établi un compte-rendu versé aux débats ; que c'est donc à bon droit que le premier juge a rejeté la demande d'indemnisation pour irrégularité formelle du licenciement ;

Aucu vote pour l'instant.
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés

Le Coffre-fort électronique pour recevoir, partager et archiver ses documents

 Vous souhaitez archiver ce document en toute sécurité ? C’est très simple, depuis chez vous, 24h/24 et 7jours/7 avec DIGIPOSTE, l’offre de coffre-fort numérique sécurisé de notre partenaire La Poste.

Avec DIGIPOSTE, vous archivez tous vos documents importants (documents administratifs, factures, bulletins de paie, actes de notaires ou d’avocat, etc …). Vous pouvez également les partager en toute sécurité grâce à l’espace de partage, et choisir de recevoir directement dans votre boîte aux lettres certains documents d’expéditeurs que vous aurez préalablement choisis.

Ouvrez un compte dès maintenant et profitez d’1 Go de stockage gratuit!

Aucu vote pour l'instant.