Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Autre document :

Considérant qu'au cours de la même période, les arrêts maladie n'ont jamais atteint 21 jours, n'imposant pas à l'employeur d'organiser une visite de reprise ;
Que ce seuil n'a été dépassé que le 19 mai 2002, l'arrêt étant de 33 jours ;
Que cependant, Catherine X... n'ayant repris son travail qu'une seule journée, aucun grief ne peut être adressé à l'employeur qui disposait d'un délai de huit jours pour organiser cette visite ;
Que n'ayant pas repris son activité dans la société après son dernier arrêt de travail expirant le 15 juin 2002 dans la mesure où elle a pris son solde de congés payés, avant d'être, dans le cadre du licenciement, dispensée de son préavis, l'employeur n'était pas davantage en mesure d'organiser la visite ;
Considérant enfin qu'une éventuelle carence de l'employeur à ce niveau ne saurait affecter la cause du licenciement consécutif à l'insuffisance professionnelle constatée à compter de novembre 2001 ;
Considérant en conséquence qu'il convient, confirmant le jugement déféré, de débouter Catherine X... de sa demande tenant à voir juger le licenciement intervenu nul ou dépourvu de cause réelle et sérieuse ainsi que de celle, subséquente, d'indemnisation de son préjudice moral ; »

ET AUX MOTIFS ADOPTÉS DES PREMIERS JUGES QUE ;
« Attendu que la lettre de licenciement qui fixe le cadre du litige est claire et non équivoque ;
Attendu qu'en effet, celle-ci contient deux motifs ainsi libellés
-1 er motif : Votre attitude conflictuelle avec les employés de la société ne vous permet pas d'assurer correctement votre travail.
- 2ème motif : La continuation de votre emploi entraînerait une dégradation de la qualité du travail que nous pouvons faire supporter à nos clients ;
Attendu que sur le premier point la société anonyme IFFIG présente au conseil plusieurs attestations faisant état de l'attitude de Mademoiselle Catherine X... – Monsieur H...« elle retournait les situations de manière à créer des discordes entre les personnes. Mademoiselle Catherine X... a tenu des propos sur Monsieur G...le traitant de traître et d'hypocrite ».
Monsieur G...« Mademoiselle Catherine X... lançait souvent des critiques sur son poste informatique et son environnement et sur l'ambiance générale de la société ».

Aucu vote pour l'instant.
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Aucu vote pour l'instant.