Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Comment fonctionnent les découverts autorisés et les facilités de paiement ?

Article publié le 10/09/2010

Ce sont tous deux des mécanismes facilitant le découvert bancaire. Dans les deux cas, votre banquier accepte que votre compte soit temporairement débiteur. Mais ces deux pratiques présentent des différences fondamentales.

La facilité de caisse 

Il s’agit d’une autorisation ponctuelle, pour faire face à un débit passager. Il est limité en montant et en durée (quinze jours par mois). En pratique, vous faites face à une difficulté exceptionnelle et demandez un peu de souplesse à votre banquier en attendant de rentrer dans vos frais. Cette forme de crédit ponctuel et souple évite au client les désagréments en principe liés aux incidents de paiement.

Votre banque n’est pas obligée de vous octroyer une facilité de caisse. Et si elle le fait, elle peut la supprimer à tout moment et sans avertissement préalable (sauf si cette facilité est devenue une habitude de longue date, on considère alors que ce service fait partie de votre relation contractuelle).

Attention ! Cette solution paraît séduisante car elle permet de se sortir d’une crise passagère sur la base d’un accord verbal : un simple coup de fil peut suffire. Mais n’oubliez pas que les frais et agios atteignent généralement des montants dissuasifs.

Le découvert autorisé

Très souvent, les banques proposent à leurs clients la possibilité de souscrire, soit dans la convention de compte, soit par un contrat séparé, une autorisation de découvert. Le découvert autorisé est associé à un taux d'intérêt réduit voire nul chez certains établissements bancaires. De plus, c’est un mécanisme plus durable et plus automatisé que la facilité de caisse. Votre banque vous autorise à être dans le rouge pour une durée indéterminé. Pas besoin alors de prévenir votre banquier à chaque fois que vous êtes en débet. Vous ne paierez pas de frais de dossier et votre banque s’engage à honorer les paiements effectués sur votre compte, même débiteur.

La mise en place d’un découvert autorisé nécessite un accord écrit, qui est généralement inclus dans votre convention de compte dès l’ouverture. Votre convention fixe normalement le montant maximal du découvert, sa durée et son coût. Quand le montant du découvert autorisé est dépassé, le client se retrouve dans le même cas de figure qu'un client n'ayant pas de facilités de caisse : il doit payer des agios à taux fort sur la portion au-delà de l’autorisation de découvert. Il s’agit ainsi d’un service régulier que vous offre votre banque : votre banquier ne peut résilier une autorisation de découvert que par lettre recommandée et en respectant le délai de préavis prévu par le contrat.

Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (2 votes)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (2 votes)