Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Renégocier son crédit est très rentable!

DROITISSIMO.COM : Comment procéder ?

MAE BERNIER : Il faut expliquer à sa banque que l’on souhaite renégocier le prêt, et lui demander quel taux elle offre pour le capital restant dû sur ce crédit. Mais souvent, le taux qu’elle propose n’est pas très compétitif. C’est pourquoi, en parallèle, il est intéressant de démarcher d’autres établissements –ou de passer par un courtier- pour voir quel taux ils accorderaient pour « racheter » le prêt, c’est-à-dire consentir un nouveau crédit d’un montant égal au capital restant dû, qui permettra de rembourser l’ancien emprunt par anticipation. En général, comme ce taux est nettement plus faible, à mensualité égale, on peut en profiter pour rembourser sur une plus courte durée, afin de payer moins d’intérêts. On réalise donc une double économie, puisque le taux est plus faible, et la durée de remboursement moins longue.

DROITISSIMO.COM : Quels sont les frais à prévoir ?

MAE BERNIER : Lorsque le crédit est renégocié avec la banque qui l’a accordé, celle-ci exige des frais de dossier d’un montant en général compris entre 300 euros et 600 euros. En revanche, si l’emprunteur veut rembourser ce prêt par anticipation parce qu’il a trouvé moins cher ailleurs, il doit régler à l’ancienne banque des pénalités de remboursement anticipé, soit 3% du capital restant dû, limité à six mois d’intérêts. Cela représente en moyenne 4 000 à 5 000 euros, pour un prêt consenti depuis quelques années seulement.

Votre notation : Aucun Moyenne : 3.3 (3 votes)
Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 3.3 (3 votes)