Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Des produits contenant du mercure peuvent-ils encore être vendus ?

Article mis à jour le 02/11/2011

Le mercure (Hg) est un métal très toxique pour l’environnement et l’homme. Tout à tour liquide, gazeux et solide, ses usages sont nombreux : piles, thermomètres, lampes, amalgames dentaires et divers usages industriels, comme la production de chlore.

  • Les piles et accumulateurs

Depuis 1994, l’usage du mercure est interdit dans les piles fabriquées en France, sauf pour certaines « piles-boutons ». La présence de nombreux métaux lourds – en plus du mercure – rend obligatoire leur recyclage dans les points de collecte appropriés.

  • Les thermomètres et baromètres

Depuis fin 1998, un arrêté interdit à la vente les « thermomètres médicaux à mercure destinés à mesurer la température interne de l'homme ». Une circulaire ministérielle a étendu cette interdiction à l'utilisation de ce genre de thermomètres dans les hôpitaux français en septembre 1999.

  • les lampes à décharge haute pression (lampe à vapeur de mercure, lampes à vapeur de sodium haute pression)  et les lampes fluorescentes (tubes fluorescents et lampes fluo-compactes) contiennent du mercure. Les lampes et tubes au mercure sont classés déchets dangereux. Il est donc indispensable ne pas les mélanger et de les stocker dans leur emballage d'origine.
  • les amalgames dentaires, dont une partie du mercure est récupérée par des systèmes séparés de collecte. Mais une partie est évacuée dans les eaux usées, contribuant à une pollution diffuse de l’environnement.

La dose tolérable de méthylmercure pour un consommateur adulte est de 0,2 mg/semaine.

La législation communautaire autorise deux teneurs maximales pour les poissons : 0,5 ou 1 mg de mercure par kg de poisson.

Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)