Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Les gendres et les belles-filles sont-ils tenus de l’obligation alimentaire envers leurs beaux-parents ?

Article mis à jour le 26/11/2012

Oui, les conjoints des enfants sont tous obligés personnellement de contribuer à l’obligation alimentaire de leurs beaux-parents selon leur situation de fortune.

 Aucun texte n’impose à un père ou à une mère de s’adresser à ses enfants de préférence aux conjoints de ses enfants pour obtenir l’aide alimentaire demandée.

Cette contribution à l’obligation alimentaire pour le gendre ou la belle-fille ne disparaît que dans un cas bien particulier, qui exige deux conditions cumulatives indispensables :

  • Le conjoint qui créait l’affinité avec la famille concernée est décédé.

et

  • Il n’existe pas d’enfant vivant issu de l’union entre le gendre ou la belle-fille et son conjoint décédé. 

C’est la belle-fille ou le gendre survivant qui doit l’obligation alimentaire, et non le ou les enfants qu’il a eus avec son conjoint décédé. 

Votre notation : Aucun Moyenne : 1.3 (3 votes)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 1.3 (3 votes)