Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Dans la fonction publique, la hiérarchie doit-elle être informée d’une suspicion de discrimination ?

Article mis à jour le 04/11/2010

Oui, après vous être renseigné sur la nature des agissements dont vous pensez être la victime, vous devez réagir sur votre lieu de travail. Dans un premier temps, mieux vaut demander un entretien. En cas d’échec, un courrier écrit permet à ce stade d’acter les faits que vous souhaitez dénoncer en les décrivant précisément. C’est donc un élément de preuve qui devra être précieusement conservé à l’appui de votre défense.

Un entretien pour informer votre hiérarchie

Quelle que soit la fonction ou le grade de l’auteur présumé de la discrimination, vous devez informer la direction du personnel de l’existence d’agissements discriminatoires dans votre administration. Demandez un entretien pour expliquer les agissements dont vous pensez être victime et votre souhait qu’il y soit mis fin.

  • Dans l’hypothèse où, malgré votre insistance, vous n’obtiendriez pas de rendez-vous, vous devrez poursuivre votre démarche en adressant un courrier écrit à la direction du personnel (voir le modèle de lettre informant la hiérarchie sur la discrimination dont vous êtes victime en cliquant sur le lien).

Notre conseil : vous avez intérêt à rappeler dans vos courriers les refus successifs qui auraient été opposés à vos demandes d’entretien, en indiquant leurs dates de sollicitation et de refus. Cet élément permettra d’établir le contexte général de votre affaire.

  • Si vous avez réussi à obtenir un entretien,préparez-le bien afin d’être clair et synthétique dans la présentation des agissements que vous allez décrire. Vous pouvez vous faire accompagner ou assister par un représentant du personnel, en particulier un représentant d’une organisation syndicale.

Si votre interlocuteur semble prendre au sérieux votre argumentation, vous pourrez demander quelles seront les issues de cet entretien. Si, au contraire, votre interlocuteur vous précise d’emblée que vous avez tord et que la situation ne s’apparente en aucune manière à de la discrimination, vous devrez alors adresser un courrier recommandé à l’appui.

Notre conseil : N’hésitez pas à prendre des notes pendant l’entretien pour conserver la mémoire des propos de votre interlocuteur. Si vous lui adressez un courrier recommandé ultérieurement, vous aurez intérêt à lui rappeler l’objet de cet entretien, ses éventuelles réponses ou ses engagements restés sans suite, afin de démontrer son éventuel désintérêt par rapport à votre demande.

Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)