Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Où trouver une aide psychologique en cas de harcèlement dans la fonction publique ?

Article mis à jour le 04/11/2010

Les situations réelles de harcèlement moral sont fortement déstabilisatrices pour celui qui la subit. Réfugié dans le non-dit, voire la négation, en tout cas la honte de se laisser faire et le doute de soi, un agent aura du mal sans un soutien personnel à saisir une autorité hiérarchique ou judiciaire. Le soutien peut-être de caractère médical ou psychologique. Il est important de vous faire accompagner, d’en parler, pour obtenir un soutien individuel (médecin de prévention, assistante de service social, ou organisme extérieur spécialisé, entourage proche…).

Votre médecin traitant, un interlocuteur privilégié

Votre médecin traitant est sans doute la personne qui connaît le mieux votre personnalité et votre tempérament. Si vous entretenez avec lui une relation de confiance, vous pouvez lui demander un entretien pour lui expliquer votre situation. Bien sûr, cette visite ne se justifie que si vous vous sentez à bout psychologiquement. Lui seul pourra apprécier l’éventuelle dégradation de votre santé morale ou l’apparition d’une déprime. Il saura alors prendre les mesures qu’il estime s’imposer : aide médicamenteuse, voire arrêt maladie.

Notre conseil : Votre médecin traitant pourra le cas échéant attester de la dégradation de votre santé. Son certificat médical et ses ordonnances serviront de preuves pour emporter la conviction du juge en cas de procès.

L’arrêt maladie, une solution temporaire

Votre médecin peut vous prescrire un arrêt de travail si votre santé morale l'exige. L’arrêt maladie pourra vous permettre d’une part de vous éloigner du contexte tendu ressenti au travail et d’autre part de vous reposer et de vous reconstruire psychologiquement. Mais cette solution reste souvent provisoire. A votre retour, la situation ne peut que recommencer et empirer.

Notre conseil : Vous aurez peu de chances de rassembler des preuves de harcèlement si vous quittez votre administration. Sous réserve d’avis médical, profitez de votre présence pour rassembler des preuves.

Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)