Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

FORUM - Entreprise

offline
Inscription: 17/01/2015
Non résolu

Bonjour,

Nous sommes actuellement en création d'entreprise et en réflexion sur le statut juridique à choisir.

Avant de prendre un rendez-vous avec un professionnel pour aller en détail, je voudrais débroussailler le terrain et avoir vos avis, pour forger le mien.

Notre situation :
- Nous lançons une activité de production et de vente d'objets de décoration à distance. On ne peut pas réellement parler d'artisanat, mais ces objets, nous les confectionnons nous-mêmes. J'attire l'attention sur ce point, car au délà d'une activité de gestion, il y a une activité technique de fabrication (cf statuts d'associé salarié/gérant dans une SARL).
- Nous sommes 3 à nous associer.
- Deux d'entre nous sont en recherche d'emploi avec droits aux allocations chômage, le troisième a un travail.
- Parmi nous 3, il y a un couple marié.

Les enjeux :
- En tant que demandeurs d'emploi, nous ne pouvons pas perdre nos allocations chômage tant que l'activité n'est pas bien lancée.
- L'associé ayant un travail ne doit pas non plus le quitter avant que cette activité marche.
- Nous sommes 3, et nous voulons que chacun puisse être rétribué à hauteur égale de son implication d'associé, même si un d'entre nous au départ sera le seul salarié. Notre objectif est de nous salarier progressivement tous les 3.

Nous ne sommes fermés à rien. SAS, SARL, SCOP ?. Nous avons même réfléchi à ce que l'un d'entre nous commence en tant qu'auto-entrepreneur pour lancer l'activité, et ensuite changer de structure.

A votre avis quelle structure doit on choisir ?

La SARL a notamment le désavantage de faire de chaque personne du couple marié un associé gérant majoritaire, de leur donner le statut de TNS obligatoirement, avec les cotisations sur les dividendes que cela impose et les charges sociales à payer même sans revenu.

La SAS est plus flexible, mais plus coûteuse en termes de cotisation.

Merci d'avance pour vos commentaires !

Alix 

Aucu vote pour l'instant.
RépondrePoser une question
Liens sponsorisés
offline
Inscription: 15/02/2015

Bonjour,

Je m'appelle Emmanuelle, je suis comptable de métier mais je suis entrain de monter un nouveau projet (déjà 4 à mon actif).

Nous sommes également 3 associés. Pour moi, la SAS est la forme juridique la plus fléxible et la moins "dangereuse".

Le fait d'être salarié de son entreprise (rémunéré ou non) est une vraie sécurité. 

Pour les 2 demandeurs d'emplois, il faut que vous fassiez une demande d'ACCRE (maintien de vos allocations chômages pendant 15 mois. Il faut juste justifier par courrier, tous les mois, que vous n'avez pas perçu de salaire.

Pour la personne qui est en emploi, rien ne l'oblige à quitter son job.

La SAS est peut être plus couteuse en terme de charge mais elle est plus maitrisable que si vous êtes en SARL avec le RSI qui vous plombe une boite.

 

J'espère vous avoir aidé.

Emmanuelle