Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

FORUM - Immobilier

offline
Inscription: 12/02/2018
Non résolu

Bonjour,

j'ai un appartement en location. Le premier locataire a été dans l'appartement de mai 2016 à fin août 2020.

Il s'agissait de mon premier achat, j'ai donc pensé naïvement que l'agence dialoguait avec le syndic (pas la même entreprise).

Ayant eu un nieme demande de provision sur charge, courant 2021 j'appelle le syndic pour demander des informations, car je trouvais qu'il y avait beaucoup de provisions. Discussion...et là le syndic me demande combien il y a de provision sur charge, je lui dis 50 euros, et là il me dit "mais vu sa consommation d'eau la provision aurait du être le double" (sic).

Je contacte l'agence, ils me disent oralement "ah oui c'est un oubli". Il faut savoir qu'à aucun moment il me m'ont demandé de décomptes du syndic (il y a juste une ligne sur la quittance de Septembre qui marque en petit de penser à donner les décomptes).

Ils n'ont pas régulariser les charges de façon annuelle, ni fait de compte quand le locataire est parti en aout 2020. Le locataire bien sûr n'a jamais fait de demande non plus.

Bref la loi autorise une régularisation des charges sur les 3 dernières années : article 7-1 de la loi du 6 juillet 1989.

Tous les documents ont été donnés au locataire MAIS celui-ci a fait une demande de conciliation car il estime injuste que l'on vienne lui réclamer cela 1 an après sa sortie (ben oui car l'AG du syndic a eu lieu fin Septembre 2021 pour entérimer les comptes 2020). Je lui réclame (l'agence donc) les années 2018/2019 et 2020, et vu qu'il consommait 800 euros/an cela fait quand même 1300 euros à récupérer.

L'agence dit "vous nous avez rien donné donc on ne pouvait pas régulariser". Mais ils ne pouvaient rien demander non plus dans ce cas.

Qui est responsable de cet état de fait, puis je me retourner contre l'agence ? car au final celui qui devra aller au tribunal pour récupérer l'argent c'est moi.

Merci

Cordialement

Olivier

Aucu vote pour l'instant.
RépondrePoser une question
Liens sponsorisés