Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

FORUM - Immobilier

offline
Inscription: 01/12/2020
Non résolu

Bonjour,

J'ai divorcé en 1989 et j'avais laissé la jouissance de notre pavillon meublé à mon ex. Cette année en faisant les comptes j'ai constaté je lui avais versé en Prestation Compensatoire 206.016,75€ sous forme de rente. Sur un site internet j'y lis qu'en prenant en compte le montant de mes retraites la moyenne de la P.C. actuelle est de 71.950€ en Capital, j'ai donc arrété de verser de moi méme. Elle s'est adressée à une avocate qui a réindexée la P.C. qui était de 534€ pour la faire s'envoler à 768.60€ avec PAIEMENT DIRECT sur ma retraite CARSAT.

Depuis notre divorce elle avait repris son nom de jeune fille et je lui virais la P.C. de 534€ sur son compte BPBFC. En janvier 2003 elle a contacté, avec mon accord, en passant par notre fils ainé à une Agence Immobilière pour signer un Préavis de vente avec les futurs acheteurs, j'étais passé quelques jours plus tard pour apposer ma signature. Echaudé par la tournure des événements j'ai ressortit le Préavis de vente et je m'aperçois qu'elle avait signé avec son nom marital! et maintenant je pense qu'elle pourrais avoir utilisé cette Agence pour louer le pavillon durant les années 1996 à 2002, ce qu'elle n'avait pas le droit puisque j'aurais dù signer le bail aussi.

De là ma question, l'Agence Immobilière doit garder ses archives combien de temps?

Merci pour vos réponses

Aucu vote pour l'instant.
RépondrePoser une question
Liens sponsorisés