Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

FORUM - Travail

offline
Inscription: 21/01/2011
Non résolu

Bonjour,

Comme je l'ai déjà informé, je travaille en tant que pionne dans deux collèges. Dans un des collège, qui se trouve plus en milieu rural, on m'a demandé de retirer mon piercing à l'arcade et à la lèvre. C'est la principale du collège qui me l'a demandé car selon elle, cela pouvait choquer certaines parents, même si je pense que ça la choquait plus elle. Ce que j'ai donc fait. Dans l'autre collège, qui est plus en ville, on ne m'a rien demandé.

Quant à mon style vestimentaire, celui-ci reste très classique.

Récemment, pendant les vacances scolaires, je me suis fait des rajouts. Rien de bien choquant. Cependant j'ai bien peur que ma principale' dans le collège rural, trouve ça d'un mauvais gout et me demande peut être de les enlever.

A t'elle le droit de m'obliger à modifier mon apparence? Ne serait ce pas de la discrimination?

Aucu vote pour l'instant.
RépondrePoser une question
Liens sponsorisés
offline
Inscription: 06/11/2010

Bonjour,

Si le salarié jouit en principe d'une liberté de choix vestimentaire, il a quand même l'obligation de respecter des règles de décence, notamment lorsque le salarié est en contact direct avec le public (en l'occurrence les collégiens et les parents d'élèves).

Ainsi a-t-il été jugé que le port du piercing contrevient aux règles de décence. Cela dit, il appartiendra au tribunal de décider ce qui est décent et ce qui ne l'est pas.

Il en est de même pour la tenue vestimentaire qui peut effectivement être jugée indécente dans un environnement conservateur comme une zone rurale peu ouverte au monde extérieur et tout à fait décente dans un autre environnement.

Conclusion :  bien que les remarques de la principale ne sont pas toujours pertinentes, il vaut quand même mieux que vous faissiez très attention à votre tenue vestimentaire d'autant plus que la nature de votre travail vous soumet à des exigences plus fortes que dans un métier plus ordinaire et cela indépendamment du fondement purement juridique de telle ou telle remarque.

En tout cas, c'est mon humble avis que vous n'êtes bien évidemment  pas obligé de suivre.

Bonne fin de dimanche et bon épanouissement dans votre travail malgré les contraintes vestimentaires peu réjouissantes.

Cordialement,

Roussel

offline
Inscription: 21/01/2011

En fait ce n'est pas tant mon style vestimentaire qui pose problème car comme je l'ai dit, il est classique. Je ressemble à Mr /Mme tout le monde quand je suis au travail. Je travaille avec des ados et je sais que certaines tenues ne sont pas appropriées avec ce public, c'est pourquoi je fais attention à ce que je mets tous les jours.

Le soucis, ici, ce sont mes extensions de cheveux tressées que je me suis faites poser. Cela n'a rien à voir avec des rasta, au contraire c'est propre et la couleur que j'ai choisie, reste discrète. C'est juste que je voulais savoir si l'on pouvait m'obliger à les enlever.

Et qu'est ce que je risque si je ne veux pas les retirer?

Merci en tous cas de votre réponse rapide.

 

Cordialement.

Mlle Lafitte.

offline
Inscription: 06/11/2010

Bonjour,

Si c'est juste un problème de goût personnel et qu'il n'y a rien d'extravagant ni ridicule ni choquant, il est évident que l'on n'ait pas le droit de vous obliger à les enlever.

Relisez votre contrat de travail et, le cas échéant, le règlement intérieur du collège pour savoir s'il existe des exigences particulières concernant la tenue vestimentaire. Si vous n'y trouvez rien qui puisse autoriser la principale à vous obliger à les enlever, vous pouvez le faire remarquer en disant qu'elle entrave votre liberté individuelle.

Si vous n'accédez pas à sa demande, je parie qu'il ne se passera rien de grave pour vous. Si jamais ce n'est pas le cas, vous pouvez bien sûr contester sa décision devant ses supérieurs hiérarchiques et éventuellement le tribunal administratif si vous pensez que l'enjeu en vaut la chandelle.

Bonne fin de dimanche et bon courage.

Cordialement,

Roussel