Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Le départ d’un des colocataires met-il fin au bail ?

Article mis à jour le 04/12/2011

Non, en principe le départ d’un colocataire, qu’il soit précédé d’un congé ou pas, ne met pas fin au contrat de bail.

Le propriétaire qui reçoit officiellement un congé de la part d’un colocataire peut avoir prévu dans le bail de demander des conditions supplémentaires  au départ de ce colocataire : désignation d’une caution par exemple, sous peine de résiliation du bail.  Il peut être même avoir prévu dans le bail que le départ officiel de l’un des colocataires peut entraîner la résiliation du bail.

Si l’un des colocataires quitte les lieux sans donner de congé au propriétaire, il reste tenu de payer sa quote-part de loyer au bailleur, même s’il n’occupe plus les lieux jusqu’à l’échéance du bail.

Attention ! N’oubliez pas de notifier votre congé au propriétaire, dans les formes et les délais prévus par le bail, si vous voulez partir !

Sauf clause contraire, le départ d’un colocataire n’entraîne pas la fin du bail.

Il en va de même s’il existe une clause de solidarité portant sur le paiement du loyer dans le bail.

En revanche, en l’absence de clause de solidarité, le colocataire n’est tenu que jusqu’à l’expiration de son délai de préavis.

Conseil : avant de quitter la colocation, faites un état des lieux avec les colocataires restant. Cela vous permettra peut être d’éviter de payer pour des dégâts survenus après votre départ.

Si le colocataire qui donne congé pour quitter les lieux est le dernier colocataire restant, son départ entraîne la résiliation du bail à l’issue de son délai de préavis.

S’il reste des occupants dans le  logement après le départ des colocataires en titre, qui ont tous donné congé, ces occupants sont sans droit ni titre. Ils doivent donc quitter le logement, et n’ont aucun recours.

Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)