Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Puis-je déduire les intérêts d'emprunt sur l’achat de ma résidence principale (appartement ou maison) ?

Article mis à jour le 14/05/2012

Si vous avez contracté un emprunt pour acheter ou faire construire votre maison ou votre appartement et que celle-ci est votre habitation principale, vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôt. L’emprunt doit être fait auprès d’un établissement financier. L’achat peut se faire directement ou pour par l’intermédiaire d’une SCI.

Si votre crédit d'impôt est supérieur à votre impôt, vous pourrez bénéficier d'un remboursement.

Les intérêts d’emprunt concernant l’achat de la résidence principale sont portés sur la ligne 7VY et 7VZ de la déclaration es revenus 2011 n° 2042, pour les logements anciens acquis du 06/05/2007 au 31/09/2011 ou les logements neuf acquis ou construits du 06/05/2007 au 31/12/2009; sur la ligne 7VW et 7VV  pour ceux acquis ou construits neuf non-BBC en 2010 ; sur la ligne 7V pour ceux acquis ou construits neuf non-BBC du 01/012011 au 30/09/2011 ; sur la ligne 7VX pour  ceux acquis ou construits neuf BBC du 01/01/2011 au 30/09/2011.

Cette mesure ne s’applique plus pour les offres de prêt émise à partir du 1er janvier 2011 et pour les offres faites en 2010 si l’achat du logement intervient après le 30 septembre 2011.

Crédit d’impôt pour les intérêts d'emprunt : logements acquis avant 2010

Pour les logements acquis avant 2010, le taux du crédit d'impôt est fixé à 40 % des intérêts payés au cours de la première année de remboursement et à 20 % des intérêts payés au cours des quatre années suivantes.

Les intérêts ouvrant droit au crédit d’impôt sont limités à 3.750 € pour une personne seule et 7.500 € pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune. Ces plafonds sont doublés si l'un des membres du foyer fiscal est handicapé, soit 7.500 € et 15.000 €. Ils sont augmentés de 500 € par personne à charge (majoration divisée par deux pour les enfants en résidence alternée).

Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)