Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Comment évaluer les biens immobiliers à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) ?

Article mis à jour le 20/03/2012

La valeur des biens immobiliers que vous devez déclarer à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est la valeur résultant du marché local au 1er janvier de l’année de déclaration, en fonction de l’offre et de la demande.

Elle tient compte de l’état du bien, de sa localisation, de sa qualité, de l’environnement. A titre d’exemple, au sein d’un même quartier, la valeur d’un bien immobilier peut varier de manière significative en fonction de son adresse.

Il faut aussi tenir compte des contraintes juridiques (immeuble loué ou occupé, existence de servitudes, immeuble classé… Par exemple, un bien immobilier loué sera affecté d’une moins-value par rapport à ce même bien vide.

Les conditions pratiques d’utilisation peuvent aussi jouer (loyer faible ou très élevé…)

Lorsque vous occupez le logement dont vous êtes propriétaire à titre de résidence principale, vous bénéficiez de plein droit d’un abattement de 30 % sur la valeur du bien libre d’occupation.

En pratique : pour évaluer la valeur d’un bien immobilier, le moyen le plus courant, qui est celui pratiqué notamment par l’administration fiscale, est de se référer aux ventes récentes intervenues avant le premier janvier portant sur des biens immobiliers de même nature, situés à proximité du vôtre.

Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)