Infos blog

Le blog de Jean-Jacques Fontaine, Président Directeur Général de Droitissimo.com

BLOGS EXPERTS

Les blogs experts de droitissimo.com sont réservés aux avocats, notaires, huissiers, médiateurs, juristes, professeurs de droit, experts-comptables.

> Ouvrir un blog

Luc Ferry est-il coupable d’emploi fictif?

Et si on parlait d’emploi fictif au CAS?

Certains n’ont pas hésité à franchir ce pas décisif en affirmant que le poste de président du CAS est un poste de complaisance et qu’il y a donc bel et bien emploi fictif.

Or, une telle affirmation revient à accuser Matignon et Paris VII d’emploi fictif, ce qui lui confère un caractère hautement explosif et peut entraîner des conséquences que les accusateurs hâtifs  n’ont probablement pas encore pu mesurer.

En effet, dans ce type d’affaire politico-financière, la justice sanctionne principalement les employeurs et leurs complices et rarement les employés impliqués sauf si l’employé est le détenteur du pouvoir décisionnaire qui a organisé son propre emploi fictif.

Ainsi, dans l’affaire précitée de la Jeunesse toulonnaise, Christian Serretta, le directeur général adjoint de l’association dont l’emploi a été déclaré fictif, s’est même vu attribuer par la justice la coquette somme de 44 000 euros en réparation du préjudice subi du fait de son emploi fictif.

De telles accusations doivent donc être faites avec la plus grande prudence de telle manière à ce qu’elles soient étayées d’éléments de preuve crédibles susceptibles d’emporter la conviction du juge en cas de procès.

D’autant plus que les premiers éléments de l’enquête menée par la presse font état d’un réel travail de Luc Ferry au sein du CAS, que le caractère fictif de son emploi peut d’ores et déjà être évacué et que le seul débat possible consisterait donc à savoir si la rémunération versée est ou non proportionnée au travail fourni.

Et que, comme Emmanuel Lévy vient de le remarquer sur Marianne2.fr, les «fromages de la République» seraient loin de se limiter au poste de président du CAS de Luc Ferry et qu’ils pourraient comprendre des «postes de fonctionnaires bidons, ambassadeurs farniente, présidences de pseudo administration, parlementaires au sein d’assemblées sans pouvoir», de «petits fromages des petites baronnies» et autres «micro fromages locaux»...

Enfin, je vous propose, en guise de conclusion, un petit sujet de philo à méditer : pourquoi donc tant d’acharnements contre le seul courageux et louable briseur d’omerta au risque d’être traité comme celui qui veut noyer son chien et qui l'accuse de la rage?

Pour en savoir plus, lire également « Luc Ferry doit-il dire qui est le ministre pédophile? » .

Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 1.5 (2 votes)