Testez-vous

Etes-vous "droit malin"?

Interviews

Maître Marc Lipskier, un avocat qui révolutionne le métier d'avocat *

Espace emploi

Des offres d'emploi et des CV gratuits

> Recrutez ou faites-vous chasser !

Lexique juridique

 

Tous les termes juridiques de A à Z

> Consultez gratuitement  !

Chiffres utiles

 

Indices et barèmes officiels en vigueur

> Consultez gratuitement  !

Partenaires

Que signifie le respect de la dignité du malade ?

Article mis à jour le 27/10/2010

L’article L. 1110-2 du Code de la santé publique indique que le malade a droit au respect de sa dignité. Cela suppose qu’il soit reçu, examiné, soigné avec respect de son intimité et sans discrimination. L’article R. 4127-7 du même code précise que les professionnels de santé doivent prendre en charge le patient avec la même attention quels que soient son état physique, mental, sa culture, son origine sociale, etc.

Ainsi, outre les règles élémentaires de politesse, le rôle du médecin ne se limite pas aux motifs purement médicaux de la consultation mais s’étend à tous les éléments personnels qui accompagnent les symptômes, tels la douleur, l’inquiétude, le mode de vie, la situation familiale…

Le respect du malade et de sa dignité passe également par son corps. Certains médecins ne font jamais déshabiller leurs patients, ce qui peut entraîner une erreur de diagnostic. À l’inverse, il n’est pas acceptable d’être entièrement déshabillé pour pouvoir être examiné. Enfin, vous pouvez également vous opposer à ce qu’une personne qui partage votre chambre ou a fortiori ses visiteurs soient présents lors de votre examen par le médecin.

Le patient hospitalisé face à la visite collective d’étudiants

La question du respect de l’intimité du patient s’est posée en pratique lors de visites collectives de chefs de service entourés du personnel ou d’étudiants en médecine. En effet, certains patients estiment à juste titre assez humiliant de se retrouver nus face à un groupe de jeunes carabins plaisantant ou chuchotant alors qu’eux-mêmes constituent un simple objet d’étude…

D’après le Code de la santé publique, de telles visites doivent au préalable vous avoir été signalées et  recueillir votre assentiment. Sachez néanmoins que vous disposez de la possibilité de refuser ce type de visites si vous estimez qu’elles violent le respect de votre intimité.

Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)


Liens sponsorisés
Liens sponsorisés
Votre notation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)

Voir aussi l'article 16-1 du code civil